Lisez-vous ? Que lisez-vous ? Quels auteurs ont marqué et marquent votre travail ?
''Je lis des livres de vulgarisation scientifique sur les trous noirs, la physique quantique, je discute avec des scientifiques du CNES au sujet de l’exo-biologie, je lis également Charles Péguy, car je viens d’écrire des textes sur lui, dont le début paraîtra bientôt dans la revue Europe pour le centenaire de sa mort. Je lis également Bukowski, Lévi-Strauss, Thomas Bernhard, Lacan (ce sont mes lectures du moment). Les auteurs qui ont marqué mon travail à différends moments de mon existence, sont Christian Prigent, Samuel Beckett, Charles Péguy, Christophe Tarkos, Gil J Wolman, Nijinski, Maurice Roche, Thomas Bernhard, Gustave Flaubert, Nietzsche.'' 

Que pensez-vous des travaux actuels de poésies ?
''Je pense qu’il y a beaucoup de jeunes qui écrivent, font des revues, s’agitent dans tous les sens, en bien, en mal, en je ne sais pas, en tout cas quelques-uns font des choses et se passent bien des éditeurs, de la grosse masse tremblante des éditeurs qui a décidé de renoncer définitivement à la nouveauté.''

 Que pensez-vous de l’état actuel du champ de la poésie (revuiste, éditorial, diffusion...) ?
''Il va bien et il va toujours mal, c’est toujours la crise de la poésie, la crise du vers, la crise de la crise de la forme, des chapelles, des groupuscules, des moi-je. Tout va bien.''

 Quels sont les thèmes principaux qui vous semblent traverser votre œuvre ?
''La vie, la mort, l’existence en somme, la révolte, l’amour, le soi, les souvenirs de l’enfance.''

Votre travail est-il scénique ou fait pour le livre ?
''A votre avis ? Vous allez le voir. Et l’entendre. Et cependant il existe aussi bien en livre, en livre performance, comme dans Comprendre la vie, ou en livre Pamplet où il y a une réflexion qui parcourt le livre, en tout cas le livre est très lisible, il faut juste se dire qu’on n’a jamais rien lu et qu’on reste ouvert, qu’on est pleinement ouvert à l’autre et sa voix.'' 

 Pourquoi faites-vous des lectures / des lectures performées ?
''Pourquoi j’écris ? Bonne question. Pour moi la lecture est une écriture, je ne lis pas, j’écris un livre en direct, je livre une poésie action, je gesticule dans les mots, je fais sortir le poème par la bouche, je fais écouter des improvisations, je montre des films où je performe, tout comme dans mes livres mais là en chair et en os.''

  Qu’est-ce que l’Armée Noire ?
''C’est une aventure, une possibilité, une aire de penser et d’agir où il n’y a pas de public, où on ne passe pas chacun son tour pour livrer sa petite œuvre, où tout est bon au poème, les enfants de l’armée noire écrivent sur les murs, les carnavaleux font du tambour, les voitures ramassent nos poèmes et les conducteurs avalent nos saucisses, les parents des enfants font de la sérigraphie, les gens dans les bars rigolent, l’art est partout, l’art mais noir, la vie.''

Pennequin_POEMA

photographie : Emilie Salquèbre
Un entretien réalisé par Chloé Le Bris dans le cadre de POEMA, festival.